Quand le RAP donne des conseils sur l’encodage du design

Il est bien possible de trouver tout et n’importe quoi sur Youtube. Loin d’être n’importe quoi, il y a cette video qui prose les bonnes pratiques concernant les règles de création du design d’un site web.

D’un point de vue promotionnel c’est assez bon quand on sait que la video promotionnel en ligne va vraisemblablement prendre par dans le web marketing d’ici 6 mois ou 1 an.Pour preuve eMarketer avance des chiffres assez intéressant.

Pour ce premier graphique la considération du média alternatif est assez vague. Mais on peut se faire un idée de l’ampleur du changement des outils actuellement utilisés. C’est aux États-Unis mais cela donne néanmoins une idée.

Dépense sur les médias alternatifs

Afin d’aller plus en détails sur l’utilisation de la vidéo pour la promotion en ligne voici un diagramme qui devrait vous intéresser. Puisque 50% des marqueteurs du panel interrogés affirment utiliser la vidéo comme moyen de promotion en ligne au premier trimestre 2008.

Online Marketer tactics Q1 2008

Un BON livre sur le Marketing interactif d’EBG!

C’est Electronic Business Group qui lance un petit jeu concours. Ma foi pas si difficile, le but étant de créer un buzz autour de ce livre pour une faire une bonne promotion. Et c’est pas si mal, car à chaque proposition d’utiliser ses contacts pour diffuser l’infos, je clique dessus.
 
Il faut dire que les extraits du livre Internet Marketing laisse présager des études bien menées.
 
Participer donc au concours ! et lisez les extrait du livre ça fait pas de mal.

Social Media & web 2.0 : une influence certaine sur le commerce en ligne

Engagé depuis quelques temps dans une nouvelle phase d’évolution, le contrôle d’internet a changé de mains. Le professionnel du SEO (référencement), de la publicité en ligne (SEM et web marketing) sont maintenant bien plus dépendants de l’utilisateur et de ses avis qu’autrefois.

L’ère du web 2.0 est arrivé à maturité, et se sont les consommateurs qui font, de nos jours, la pluie et le beau temps concernant le succès de la commercialisation d’un produit ou d’un service en ligne.

Du fait d’une meilleure maîtrise des outils de communication en ligne, les consommateurs se sont accaparés un canal d’information très puissant : les sites sociaux. Ces communautés discutent, jugent de la qualité des services ou des produits vendus en ligne. Et vu la capacité de propagation de l’information sur le net, d’un « buzz word » par exemple, il est grand temps de prendre en considération les médias sociaux en ligne.

Jusque là rien d’extraordinaire me diront certains. Du déjà-vu diront d’autres.

Selon une étude de eMarketer datant de la fin de l’année 2007, les internautes considères ces plate-formes comme importantes dans leurs processus de recherche d’informations sur des produits, des services et des organisations. Plus de la moitié, soit 59% considèrent les sites dit sociaux dans leurs recherches d’informations (shoppers).

Importance des médias sociaux dans le commerce electronique

De plus en plus de personnes participent à l’écriture de commentaires en ligne sur les services ou produits qu’ils ont acheté. Ce qui rend d’autant plus influant un bon ou un mauvais commentaire.

L’importance de la participation à l’évaluation d’un produit en ligne

Enfin afin d’avoir un point de vue complet passons du côté des professionnels.
Qu’espèrent-ils du « feedback » concernant leurs services ou produits?
Simplement donner un avis quant à la qualité du service que les consommateurs ont reçu et si le produit fonctionne ou si le service pour lequel ils ont payé en vaut la peine.

Preuve qu’il y a une véritable prise de conscience de l’importance de ce canal de communication dans Internet. Finalement le plus compliqué est de bien se faire noté par la clientèle.

Factors that US Marketers Believe Get Consumers Talking about Their Brand

Réaliser une vente c’est bien, mais livrer le produit (théorie du dernier mile), bien renseigner le client et prendre soins de lui sont autant de variables qui font d’un produit ou d’un service un succès…ou non!

Le commerce en ligne et l’influence des blogs

Une étude menée par Jupiter Research avance que seulement 2,6% de ceux qui recherchent des produits en ligne (shoppers) aux États-Unis utilisent les blogs afin de se documenter sur le produit qu’ils veulent acheter.

Bien sûr il y a des entreprises qui utilisent ce média pour promouvoir leurs produits et services et pour qui cela fonctionne. Et pour d’autres pour lesquelles les retombées économiques sont négligeables.

Mais certains types de produits ou services sont plus ou moins propices à l’utilisation des blogs pour la promotion.

D’autres études accordent plus d’importance quant à l’influence des blogs dans le processus d’achat en ligne.

Selon une étude de BIGresearch, 6,1% des répondants, aux US, affirment que le blogging est influence leurs achats en ligne.

Voir le tableau : medias qui influencent l’achat en ligne

Au Royaume-Uni le blog suscite plus de confiance, avec 11%.

Trusted media by UK consumer

A l’inverse maintenant, les blogs ont bien plus d’influence sur les achats futurs lorsque les commentaires sont négatifs.

Au Canada, au premier trimestre 2007, une étude a été réalisée sur l’influence des commentaires négatifs présents sur les blogs pour l’achat de produits ou services.

Le résultat est tout aussi intéressant que cette étude:

  • Plus de la moité des répondants (54%) seraient un peu moins enclins à acheter le produit ayant des mauvais commentaires.
  • Et 12% seraient beaucoup moins enclins à acheter.
effet de commentaires négatifs sur les blogs

Finalement l’importance des blogs dans le processus de décision d’achat d’un article ou d’un service est, je pense, parfois sous-estimée. Tout dépend du marché que l’on vise et du produit que l’on vend, mais je pense, et ce de plus en plus, que la sphère du blogging a son importance qu’il faut prendre en compte.

Convaincre le client en ligne: quelles tactiques employer ?

Selon une récente analyse conduite par eMarketer sur des professionnels du Search Marketing au Royaume-Uni mettant en avant les meilleures techniques SEM, presque la moité des répondant, soit 44%, affirment que leurs entreprises utilisent le CPL, Cost per Lead.

Chose intéressante, les 3/4 des répondants ont avoué que leurs entreprises utilise cette technique SEM, le CPL, dans le but de les convertir hors-ligne.

Parmi les techniques de Search Engine Marketing les plus populaires et les plus efficaces pour générer des actions , selon le même groupe de répondant du Search Marketing, les campagnes de Cost Per Click et le référencement naturel sont fortement plébiscité.

Techniques de CPA efficaces

Il est observé que l’emailing est lui aussi une technique web marketing toujours très employée.

Je vous invite à lire l’article sur l’emailing : trois conseils simples pour augmenter ses revenus!

Voulant en avoir le cœur net sur l’utilisation des techniques de web marketing, de search engine marketing et de SEO pour générer des leads, je me suis penché sur l’étude de E-consultancy et Clash media advertising.

tactiques de génération d’action en ligne

Effectivement, un bon référencement reste la tactique la plus utilisée afin de générer des leads. C’est sûrement la moins chère. Ensuite vient les campagne de publicité en ligne (SEM) et l’emailing.

Il faut voir comprendre que ces solutions sont à utiliser en trio, ceci afin de maximiser les chances d’atteindre un maximum de visiteur. Pour les mots clés où l’on n’est pas référencer le Search Engine Marketing entre en jeu. L’emailing est une technique qui vient en soutient au SEO et au SEM. Car il est utiliser soit pour capter de nouveaux visiteurs, soit pour du cross ou up selling entre autres.

Source eMarketer

Le « branding » : source importante de revenus

Lancer un campagne de publicité (SEM) est à la porté de tous. Google aide beaucoup à la compréhension du jargon, des petites techniques afin d’utiliser au maximum les options de Google Adwords et de Google Adsense. 

    Mais le SEM, Search Engine Marketing, est un science  qui requiert des études statistiques afin que les professionnels puissent comprendre le comportement des individus face à ce type de publicité, qui est de sucrois de plus en plus en vogue. (Cf Le search Marketing au Canada)

Tout comme la publicité utilisant les canaux de communication traditionnels, l’utilisation du nom de la marque est très important.La marque oriente l’acheteur dans de nombreux cas!Mais que se passe-t-il sur le web et quels sont les résultats de campagne SEM incluant le nom de la marque, ou « branding », dans leur slogan et corps de message publicitaire?

  • Pour les requêtes dans les moteurs de recherches ne contenant pas de noms de marques, le simple fait d’insérer dans le titre et dans le corps de l’annonce de la campagne SEM permet d’influencer grandement le choix du consommateur.

Enquiro found that brand recognition increased 16% among participants making unbranded search queries whena brand name was included in both the top organic and top sponsored ad listing of a search engine results page. 

  • Pour le référencement organique (SEO), inclure le nom de la marque des les balises titres par exemple donne de bons résultats. 

Purchase consideration also increased 10% when a brand was shown in the top ad and top organic listings.Participants were 16% less likely to purchase a brand not shown on the search results page. 

Donc il est très important que le nom de votre marque apparaisse que se soit dans vos campagnes SEM ou dans le titre de vos pages et la description de vos métas qui serviront pour le référencement organique.Reste encore à se construire un nom et une réputation.

Amitié possible entre le pain et Internet?

La publicité sur internet ne se cantonne plus uniquement aux produits high-tech, à la proposition de crédits à taux avantageux ou à la rencontrer de l’âme sœur…

Aujourd’hui Internet permet de promouvoir tout type de produits. Nous avons tous entendu au moins une fois : « Vraiment, regarde ils font même de la pub pour ce produit… C’est incroyable! »

Ce constat part du principe qu’aujourd’hui, Internet est le lieu, virtuel, du plus grand marché au monde. On y trouve de tout, pour acheter ou seulement s’informer.

Selon eMarketer, aux États-Unis, les gens recherchent de l’information bien plus longtemps en ligne qu’hors ligne.

1

A croire qu’Internet est devenu l’un des canaux de diffusion d’informations le plus utilisé.

Selon eMarketer, les internautes utilisent beaucoup plus Internet qu’avant, y allant pour se divertir, y glâner des informations et acheter.

« It has long been assumed that the Internet was used as a tool for specific purposes such as conducting research, checking the news, shopping or visiting a favorite Web site. However, new data from the Pew Internet & American Life Project suggests that approximately 40% of Internet users go online « aimlessly » without clear goals or intentions. Haven’t we heard this before? Yes, but in a different context: « Honey, give me that remote and let’s see if there’s anything good on TV tonight. »

Source eMarketer 2006

2


Je retourne la question, pourquoi Internet ne serait-il pas un bon moyen de promouvoir un nouveau produit tel que du pain?

Les conditions sont en partie réunies, le web a en partie pris la place de la TV, les sites en relation avec la nourriture connaissent une forte augmentation de leur trafic, près de 2 millions de visiteurs uniques au Canada pour le segment de la « bouffe » fin 2007, et +14% aux E-U dans la même période.

3

4

N’êtes-vous toujours pas convaincu qu’Internet est un bon canal de diffusion de l’information pour un produit tel que le pain?

Il est vrai que l’on pourrait douter quant à la proportion de personnes qui se renseignent sur Internet avant d’aller acheter en magasin pour des produits alimentaires, pain inclus.

Selon un sondage aux E-U au mois de mars 2007, sur plus de 15 000 répondants, plus de 17% affirment se renseigner en ligne sur des produits alimentaires (pains inclus) avant d’acheter en magasin. Une belle proportion quand on pense que même les bijoux et les montres ne suscitent pas autant d’intérêt en ligne.

5

Il est vrai que se fier uniquement à des études comportementales centrées sur des classes d’individus où il n’a été pris que des échantillons, sans réellement savoir si ce groupe est représentatif et si l’on peut en déterminer des tendances majeures ou isolées, peut comporter certains risques quant à la véracité de l’information.

Se contenter d’analyser la demande est insuffisant et incomplet.

Mais, du côté des professionnels, vendeurs, et des annonceurs, publicitaires, comment la tendance se traduit-elle dans leurs comportements ?

D’après une étude conduite par Nielsen en Août 2007, le segment de l’alimentation et des boissons enregistre 3.3 milliards impressions pour la pub en ligne. Presque 5 fois plus que le segment Maison et Jardin, selon ce comparatif.

6

Bien sûr il faut faire la part des choses concernant ce chiffre monumental. Mais cela nous donne une idée concernant la réceptivité des internautes quant à la publicité orientée vers l’alimentaire.

Et c’est une tendance qui se confirme depuis plus d’un an. Les chiffres de 2006 en témoignent.

7

Sortant de ce type de constat quantitatif, Internet permet de rejoindre un public très large, et sous diverses formes, d’un point de vue qualitatif.

Le blog, les mini-sites permettent de jouer sur l’aspect graphique de la présentation d’un produit afin d’attirer l’œil et de susciter l’envie d’acheter.


Aujourd’hui de plus en plus, les gens commandent leurs repas depuis un restaurant et ce en ligne. Pour preuve la NRA, National Restaurant Association à ne pas confondre avec la National Rifle Association, publie ces résultats entre 2005 et 2008. Il y aurait presque 2 fois plus de personnes qui utiliseraient ce service entre 2005 et 2008.

8

Qui dit commander en ligne, dit parcourir des pages où la publicité peut s’insérer, mais aussi proposer un type de pain spécial pour le repas commandé.

EMarketer avance que la moitié des internautes utilisent le net pour trouver des informations concernant la nourriture et les recettes de cuisine. Là aussi, véhiculer de l’information, par l’entremise de sites internet spécialisés, est un puissant outil marketing en ligne puisque l’on parle de plusieurs centaines de milliers d’internautes.

9

De plus, la segmentation est plus efficace qu’auparavant, et ce en ciblant les sites web centrés sur le prix ou sur le bien-être. Laissant ainsi le choix entre un pain de qualité, bio ou un pain destinéà un plus large public, laissant la possibilité de vendre un produit ayant un prix plus ou moins élevé.

Donc, au niveau des stratégies de diffusion en ligne voici ce qui est envisageable :

  • Publier sur des blogs et sites spécialisés dans la nourriture et les recettes
  • Pourquoi ne pas créer un mini site ?
  • Conclure un partenariat avec des sites de commandes de repas en ligne haut de gamme
  • Publier une revue de presse sur des sites web de mode tendance (Elle, Loulou…).

Un cas concret ? Voici 3 sites web d’entreprises vendant du pain, utilisant Internet comme canal de communication. Et c’est une réussite :

Le pain revient définitivement à la mode. Longtemps considéré comme un aliment non diététique, les nutritionnistes en font maintenant l’éloge. Le pain revient au centre de la table, comme un élément permettant de fusionner différents plats entre eux.

La mode du biologique et la volonté de bien prendre soin de soi est une vague sur laquelle il faut surfer (dans les deux sens du terme). La communication sur Internet est un des canaux de communication qu’il ne faut pas oublier et même sûrement privilégier.

Il y a quelques années les gens n’auraient jamais pensé que la promotion du vin et sa vente puissent se faire en ligne. On en connaît maintenant le résultat.
Voici un site qui mérite le détour. Tous les aspects, depuis le choix des cépages en passant par un exposé du terroir, où la vigne se développe, jusqu’à la mise en bouteille y sont abordés que se soit sous forme de texte, d’images, de sons et de vidéos. Bonne visite sur www.lesalyssas.com.

 

Pourquoi pas ne serait-il pas possible de faire connaître les différentes céréales mélangées pour obtenir le pain de campagne, les brioches, le pain viennois, etc. Car la gastronomie boulangère est une réalité.

 

Source principale:

eMarketer